« Que signifie les acronymes ACV, ARR, TCV et MRR ? »

Il est très probable que vous vous soyez déjà retrouvé face à une de ces notions ci-dessus sans trouver de vraies définitions à proprement parler.

Effectivement, les termes ACV, ARR, TCV et MRR sont des acronymes anglais très peu expliqués en France et pourtant très importants dans la bonne organisation d’une entreprise.

C’est pourquoi à travers cet article, nous vous donnons la possibilité de déterminer précisément à quoi correspondent ces notions à l’aide de quelques exemples et définitions.

Annual Contract Value (ACV)

ACV ou plus précisément la valeur annuelle d’un contrat représente tout simplement sa valeur sur une année entière.

Par exemple, dans le contexte où un de vos clients s’engage avec vous pour une durée de 5 ans pour un total de 50 000 euros, l’ACV représentera alors la valeur annuelle de ce contrat qui sera en toute logique de 10 000 euros l’année.

Il est intéressant pour une entreprise de calculer la valeur annuelle d’un contrat de manière à pouvoir confronter d’autres éléments tel que le coût d’acquisition d’un client avec elle.

De ce fait, vous pourrez anticiper combien de temps il vous faudra pour tirer des bénéfices d’un contrat.

Voici le calcul permettant de trouver la valeur annuelle d’un contrat :

Valeur totale du contrat ÷ nombre total d’années du contrat

Annual Recurring Revenue (ARR)

Les revenus annuels récurrents ou ARR sont à la différence d’un achat plutôt classique dit unique, un système d’abonnement symbolisé par le terme récurrent.

L’ARR correspond donc simplement à votre revenu récurrent mensuel multiplié par douze mois.

Par exemple, une entreprise comme Spotify qui propose un service payant sous forme d’abonnement, son ARR représentera le prix même de cet abonnement multiplié par les douze mois d’une année.

La formule pour déterminer la valeur de votre ARR est :

Le coût global de l’abonnement à l’année + les différents revenus récurrents – les revenus perdus à cause d’annulations.

Monthly Recurring Revenue (MRR)

Tout comme le ARR, le revenu mensuel récurrent (MRR) ne comprend que les frais d’abonnement ou les frais récurrents engagés et fixes.

La grosse différence entre les notions de MRR et ARR repose sur le fait que la valeur du MRR peut considérablement varier en fonction du revenu mensuel. Effectivement, celle-ci évolue très souvent en raison de la variation du nombre de jours dans un mois.

Le revenu mensuel récurrent (MRR) dépend donc des revenus mensuels prévisibles qu’une entreprise peut attendre à chaque fin de mois. Par exemple, reprenons l’image de l’abonnement mensuel de Spotify. Son MRR est donc la valeur rapportée de l’abonnement par mois, c’est-à-dire 10 euros.

Ainsi, si vous avez 100 clients payant un abonnement 10 euros par mois, votre MRR sera de 1 000 euros.

Il existe une méthode permettant de calculer facilement votre revenu mensuel récurrent :

Calculez votre revenu moyen par utilisateur par mois x le nombre d’utilisateurs mensuels et vous obtiendrez votre MRR.

Total Contract Value (TCV)

Concluons avec la valeur totale du contrat (TVC). Celle-ci comprend le contrat dans son ensemble.

C’est-à-dire qu’elle englobe l’entièreté des revenus récurrents et des différents frais du contrat sur une période plus ou moins éloignée dans le temps.

Par exemple, si un client s’engage avec vous pour un contrat de 5 ans à 1 000 euros par an, la valeur totale de ce contrat sera de 5 000 euros.

Calculer la valeur totale d’un contrat est donc très simple :

Le revenu mensuel récurrent x la durée du contrat + les différents frais